FRUGALES

Expositions performées

L’enjeu de ce projet est de questionner notre rapport aux techniques et à notre environnement, notamment nos ressources, dans le contexte de la crise environnementale. Quels sont les changements dans la relation que nous entretenons avec nos ressources, la façon dont nous les transformons ? Quelles modifications des pratiques de design ? Comment les designers s’emparent-ils des procress pour poser une critique sur les modes de productions, mais aussi sur les modes de vie. Comment qualifier les nouvelles formes issues de ces bouleversements ?

Je m’intéresse à une tendance de ce renouvellement des pratiques en design et en art qui valorise le pauvre, la sobriété et la frugalité (simplicité volontaire), la subsistance. Toute ma recherche porte sur cette tendance et la qualifier, de l’étudier, de la mettre en lumière, de la questionner.

 

Ce projet a pour but de renouveler le format d’exposition afin de l’ouvrir à d’autre formes et formats. L’enjeu étant de questionner les modes de production de connaissance, notamment en recherche. Mise en scène de process de fabrication au service d’un discours, d’une critique sociétale. Soulever des questionnements par le faire, par l’expérience, par la performance.

 

Chaque exposition fera converger des gens, des ressources et des techniques. Il s’agira d’un événement performé, d’une mise en scène, qui s’emparera de procédés de fabrications simples mettant en oeuvre des ressources pauvres / frugales. Les techniques exposées seront mise en oeuvre sur place, et les participants seront invités à participer au procésus de fabrication. En d’autres termes : performer la subsistance.

 

L’alimentaire sera choisi comme terrain privilégié de ces événements. La cuisine est en effet l’activité de subsistance par excellence, et elle a la particularité de réunir dans le partage et la convivialité. C’est un temps propice à la discussion, au débat, à la critique, mais aussi au déambulations et au plaisir. Par ailleurs, la cuisine met en oeuvre une quantité de procédés de fabrication infinis, et souvent d’une grande simplicité. La cuisine est lié par essence à un territoire et en constitue sa culture profonde, son identité. Le cuisine est une activité qui questionne notre rapport aux techniques mais aussi aux ressouces. Il s’agira donc de mettre en lumière la cuisine comme une mode de production élémentaire, qui met en jeu à la fois nos ressources, des techniques, des savoirs, mais aussi du lien social et de la convivialité.

Ces événements feront implicitement écho au design, de façon distanciée. Ils parleront de technique, ils questionneront notre rapport à celle-ci, mais aussi notre rapport à notre environnement, au regard de la crise environnementales. Raconter une histoire.